Quand on a son entreprise, on a normalement un site Internet. Et arrive indéniablement la question du référencement (aussi appelé SEO). Mais comment comprendre le jargon que vous servent les consultants SEO ? Samuel vous livre la suite de son précédent article.

aetherium-secret-seo-partie2

Sans plus attendre, reprenons donc là où nous en étions dans la première partie de ce sujet. Pour rappel, nous traiterons tout au long de cet article du moteur de recherche qui fait référence en la matière avec 92,25 % de part de marché en 2018 : Google. Tenez compte du fait que les recommandations émises par Google en matière de SEO serviront pour les autres moteurs de recherche. Alors après ce que nous avons vu dernièrement, qu’est-ce que l’on pourrait ajouter ? Beaucoup de choses.

SEO oui, mais comment ?

La sémantique

Il est également judicieux de vous parler du SEO sémantique.

C’est la façon dont Google interprète un contenu.  Il le fait non plus en se basant sur le sens propre de chaque mot clé, mais par le sens que leurs associations vont générer. Google est donc susceptible de faire apparaître dans les résultats un site traitant d’un même sujet avec des termes différents que ceux tapés par l’utilisateur. Autant dire que les robots de Google sont devenus de véritables intelligences artificielles capables d’interpréter les besoins d’un utilisateur.

Exemple : vous cherchez « vacances sport d’hiver » et Google vous propose dans les résultats un site avec pour intitulé  « location d’appartements à la montagne ». Ainsi la stratégie à adopter pour les mots clés se voit dans certains cas à adapter. Cela permet d’adapter sa stratégie de mots clés lorsque ces derniers sont trop concurrentiels. Dans ce cas, il n’est donc plus question de se positionner sur un ou deux mots, mais sur une association de plusieurs mots clés appelée longue traîne.

La longue traîne quésaco ?  C’est une stratégie qui utilise une succession de mots qui individuellement génère peu de recherche. Cependant, ces mots clés associés les uns aux autres peuvent représenter un trafic non négligeable.

Un consultant en SEO est à même de vous guider sur le choix des mots clés à utiliser en fonction de votre activité. Il sait déterminer si la longue traîne ou le mot clé ciblé sont efficaces et génèrent suffisamment de trafic (sont fréquemment tapé par les internautes). Le choix des mots clés ne s’improvise pas et demande plusieurs ajustements avant de trouver la solution gagnante.

Les balises Hn, les balises meta et les données structurées

Ces termes qui peuvent vous sembler barbares, surtout si vous n’avez pas de notion en langage web. Pourtant ils cachent les techniques de base pour mener à bien votre référencement naturel. Nous n’allons pas rentrer dans les détails techniques, en tous cas pas dans cet article, nous allons simplement en résumer l’intérêt.

  • Les balises Hn : elles sont utilisées lors de la rédaction de contenu web pour indiquer les titres, sous-titres par ordre d’importance. Ainsi les robots de Google sont en mesure de rapidement comprendre le sujet de votre contenu.
  • La balise meta title et meta description : ce sont les premières choses que les utilisateurs d’un moteur de recherche voient dans une page de résultats. Une image vaut mieux qu’un long discours. Nous allons prendre un exemple fictif qui confirme mon obsession pour les pizzas.
Balise Meta description

Il est indéniable que la rédaction de meta title et de meta description précise, attrayante, et contenant les bons mots clés est un atout de poids dans le positionnement que vous accorde Google.

 

  • Les données structurées : Les données structurées sont des informations complémentaires qui enrichissent la façon dont votre site apparaît sur une page de résultats. Elles permettent aux robots de Google de mieux comprendre le contenu de votre site internet et, par ailleurs, inciter les internautes au clic. Une fois encore,  rien de plus parlant qu’une image pour montrer l’intérêt qu’ont les données structurées.  Sur lequel des deux résultats ci-dessous pensez-vous que les internautes sont les plus susceptibles de cliquer ?
Exemple sans données structurées

La recette d’un gâteau au chocolat par exemple, peut grâce aux données structurées passer de cette apparence…

 

Exemple données structurées

… à celle-ci.

Google peut aussi se servir des données structurées pour compléter la fiche de votre entreprise sur Google My Business. Pour rappel, Google My business est un outil proposé par Google qui permet d’établir une fiche complète de votre entreprise. Plus vous donnez de précisions sur votre entreprise au moteur de recherche plus il est susceptible de bien vous positionner sur une recherche en rapport avec votre activité. Ainsi, une fiche Google My Business peut apparaître dans le moteur de recherche sous cette forme :

Fiche Google My Business

Les données structurées permettent de donner plus d’information, d’inspirer confiance, qualité et professionnalisme.

La sécurité

Internet n’est pas sans danger !

Il n’est pas rare d’entendre parler de site piraté, de mots de passe, d’adresse e-mail ou pire de numéros de carte de crédit divulgués sans accord. Citons l’exemple rapporté par l’un de mes collègues : une prospect devenue cliente par la suite ne comprenait pas pourquoi son site était si long à charger. La réponse se trouvait dans le fait que son site n’avait pas été sécurisé par l’ancien prestataire. La cliente hébergeait alors sans le savoir un site russe de trafic de médicaments et de petites pilules bleues. Il est indispensable de se protéger contre ce type d’attaques et il existe de nombreuses techniques pour s’en prémunir. Google a les moyens de détecter les sites non sécurisés et autant vous dire qu’il n’aime pas cela du tout.

La compatibilité mobile (responsive design)

54 % des internautes utilisent leur mobile pour effectuer une recherche sur internet. L’étude Baromobile 2018, indique que les Français passent en moyenne 1 h 42 sur leur Smartphone par jour, et se connectent en moyenne 23 fois dans la journée. Depuis 2016, Google a clairement annoncé qu’il privilégiera, dans les résultats de recherche, les sites Web ayant un affichage adapté aux téléphones mobiles (mobile-friendly). Admettons que votre site ne soit pas ou mal adapté à un affichage sur mobile.

Alors, si vos concurrents ont optimisé ce critère, ils apparaîtront devant vous dans le moteur de recherche, et ce, quelles que soient les autres méthodes de référencement que vous aurez déployé en parallèle. La compatibilité mobile est devenue indispensable sur le Web. Le site compatible mobile-friendly est un site qui s’adapte automatiquement à tout type d’appareil, alors qu’il a été initialement conçu pour un ordinateur de bureau.

Exemple Mobile Friendly

En cas de doute, il existe des outils tels que Test My Site de Google vous permettant de savoir si votre site est mobile-friendly. Le Mobile-first est quant à lui une autre stratégie de conception de sites dans laquelle la version mobile du site Web a été pensée en premier pour s’adapter par la suite pour tablettes et ordinateurs de bureau.

Exemple Mobile FirstPeu importe le type de stratégie de conception, votre site doit s’adapter à tous les types de support. Une fois de plus le Designer Web est votre ami pour atteindre cet objectif.

La rapidité de chargement

Google privilégie les sites qui se chargent vite. Il les favorise à tel point que, parmi deux sites Web traitant du même sujet, celui qui se chargera le plus rapidement apparaîtra devant sur sa liste des résultats. La vitesse de chargement influe aussi sur le ressenti de l’utilisateur. Si votre site Web se charge rapidement alors vous créez une impression de fiabilité pour la personne qui le visite. De nombreuses études ont mis en évidence qu’un internaute n’a que très peu de patience. Il veut une réponse fiable et surtout il la veut rapidement. Au-delà de 3 secondes de chargement, vous augmentez considérablement les risques que le visiteur quitte votre site pour aller voir ailleurs. Différents outils en ligne permettent de tester la rapidité de chargement d’une page de votre site. Parmi ceux-ci nous pouvons citer : PageSpeed Insight ou encore Pingdom Website Speed .

Se reposer sur ses lauriers, une mauvaise idée

aetherium-reposer-laurierSe reposer sur ses lauriers est une mauvaise idée, mais c’est d’autant plus vrai en SEO. Il est bon de rappeler que les conditions pour être correctement référencé sur Google évoluent en permanence. Rien qu’au cours de l’année 2018, Google à procédé à 3 200 modifications, ce qui représente environ 9 modifications par jour. De nouveaux critères apparaissent régulièrement tandis que d’autres ne sont plus pris en compte par Google et peuvent devenir nuisibles pour votre référencement.

On peut aisément comprendre qu’un consultant en SEO se doit d’effectuer une veille permanente sur l’évolution des critères déterminés par Google. Ainsi, si vous estimez avoir déjà fait le nécessaire pour votre référencement naturel, il est impératif d’en faire le suivi. Votre position sur Google peut rapidement évoluer (en bien ou en mal) en fonction des changements de critères de positionnement et des efforts fournis par vos concurrents en matière de SEO.

Quel est le coût du référencement naturel ?

On peut lire ici et là qu’à l’inverse du SEA, le SEO est gratuit. Hé bien non : je vais être catégorique, cette affirmation est fausse !

Comme nous avons pu le voir, un référencement naturel correctement mené ne s’improvise pas. Il fait appel à de nombreuses compétences et des techniques longues et parfois complexes à mettre en œuvre. Comme toutes compétences professionnelles, y faire appel a un coût. Méfiez-vous des tarifs anormalement bas ou élevés et surtout des fausses promesses. Il est facile pour un pseudo-consultant SEO de promettre une première position sur un mot clé, le tout en un mois.

En effet, si un mot clé n’est jamais tapé par les utilisateurs et donc ne rapporte pas de visite à votre site où est l’intérêt ? Ce genre de promesse n’est pas crédible et relève, de toute évidence d’un manque de clarté ou de connaissance du sujet, si ce n’est du mensonge. Toute la difficulté du SEO réside justement dans le positionnement de mots clés compétitifs dans la durée. D’où la nécessité de parfois faire appel en complément au SEA pour acheter certains de ces mots.

La conscience professionnelle que j’ai pour mes clients fait que j’attache une grande importance à expliquer la réalité : il est tout simplement impossible de contrôler pleinement son positionnement. Il est heureusement possible d’agir efficacement sur ces résultats. Le référencement est un travail de longue haleine qui nécessite de nombreux ajustements au fil du temps.

Le coût de l’optimisation du référencement naturel dépend de votre secteur d’activité, de la concurrence, de l’ancienneté de votre site, du nombre de pages, du type de site (e-commerce, vitrine, blog), des optimisations déjà réalisées ou non, etc. Les forfaits proposés à prix discount qui ne tiennent pas compte des critères précités font appel sans aucun doute à des optimisations superficielles, voir peuvent être jugées abusives par Google et pouvant aller jusqu’à être dangereuses pour votre activité.

Il est bon de rappeler que Google a la possibilité et le droit de faire disparaître des résultats de recherche un site dont les pratiques utilisées pour le référencement sont jugées malhonnêtes ou abusives.

Venons-en enfin aux tarifs

Il est difficile de donner un tarif précis, car il ne peut être que personnalisé et dépend de nombreux paramètres. Vous donner une fourchette de prix est plus approprié. Voici quelques chiffres basés sur une étude menée par AYTM Market Research et Moz sur 500 agences et consultants SEO réparties dans le monde entier.

  • Un audit SEO basique coûte entre 500 et 2000 € : le prix varie en fonction du nombre de pages de votre site et de la quantité de contenu. Cela ne comprend pas la mise en place des optimisations recommandées par l’audit.
  • Un audit SEO détaillé coûte entre 3 000 et 9 000 € : il nécessite plusieurs semaines  de travail, toujours en fonction du type de site à traiter. Il ne tient pas compte de la mise en place des optimisations recommandées par l’audit.
  • L’implémentation des optimisations sur un site de moins de 1000 pages coûte  entre 400 € et 800 €.
  • L’implémentation des optimisations sur un site de 1000 à 10 000 pages coûte entre 1500 € et 3000 €.

Le SEO à un coût, mais pas sans raisons. Il nécessite d’utiliser de nombreux outils, de compétences, de temps… Souvenez-vous, un consultant en référencement naturel adapte ses tarifs en fonction des besoins du client.

SEO, un avenir, mais incertain

On peut régulièrement lire dans certains articles que le SEO est mort. Cette affirmation provient souvent de personnes qui ne trouvent pas d’intérêt financier avec cette méthode et souhaitent vous attirer directement du SEA sans passer par l’étape du référencement naturel. Sur ce point je serai une fois de plus sans appel, c’est une très mauvaise idée. Si vous n’avez pas optimisé votre SEO et que vous cessez de payer pour apparaître en haut des résultats de recherche, vous ne serez plus visible sur la première page de résultat.

Un site optimisé pour le SEO est toujours privilégié et représente un gage de qualité pour Google en termes de conception. C’est une plus-value si vous souhaitez en parallèle lancer une campagne SEA. Il est en effet inutile de payer du SEA si votre site n’est pas qualitatif pour vos visiteurs. Vous n’atteindrez tout simplement pas vos objectifs, qui sont de vendre vos produits ou services.

Selon moi,  le SEO a encore de beaux jours devant lui, mais pas tels que nous le connaissons. Il subira un bouleversement dans les prochaines années, avec l’apparition et la démocratisation de nouvelles technologies. Parmi elles, nous pouvons citer la recherche vocale et la réalité augmentée.

La recherche vocale

Avec l’apparition des assistants vocaux Google Assistant, Siri (Apple), Cortana (Microsoft) et autres Alexa (Amazon), les méthodes de recherche utilisées par les internautes changent radicalement.  Les internautes sont de plus en plus amenés à effectuer leurs recherches par la voix. Cette méthode de recherche est déjà considérablement utilisée aux États-Unis. Selon un rapport de Voicebot.ai et Voicify, les détenteurs d’assistants vocaux ont augmenté de 40 % par rapport à 2018 pour atteindre maintenant 66,4 millions, soit 26,2 % de la population adulte américaine.

On peut en déduire que cette pratique ne va pas tarder à arriver chez nous.

En tenant compte du fait que de nombreux smartphones sont déjà  munis d’une application à commande vocale, alors l’optimisation du référencement naturel doit d’ores et déjà tenir compte de ces changements. Contrairement aux recherches écrites, la recherche vocale est plus intuitive. Nous communiquons avec l’outil comme nous parlons à une autre personne. Par conséquent, le nombre de mots que nous utilisons augmente. Ainsi une recherche écrite « pizza + nom de ville » se transforme en une recherche vocale du type « dis-moi où trouver les meilleures pizzas proches de chez moi ». L’augmentation du nombre de mots a une incidence sur la façon d’optimiser le référencement naturel. Il faut davantage répondre à une question complète et optimiser cette réponse pour qu’elle soit facile à retranscrire oralement.

Réalité augmentée

Cette technologie est en plein essor. Elle a déjà rencontré un franc succès grâce au jeu vidéo Pokemon Go. Elle se différencie de la réalité virtuelle dans le fait que vous ne vous déplacez pas dans un monde complètement virtuel à l’aide d’un casque prévu à cet effet, mais elle va plutôt permettre de superposer des éléments virtuels au monde réel.

Voyez un exemple des possibilités qu’offre la réalité augmentée :

aetherium-exemple-realite-augmentee-seo

Comme le montre l’image ci-dessus, à l’aide d’un Smartphone vous obtenez par exemple de plus amples informations sur un produit. Cette technologie est en mesure de faire apparaître les témoignages, les avis clients, les liens et des vidéos sous un nouvel aspect. Il est incontestable que cette technologie aura un impact sur la façon d’optimiser son référencement et Google ne manquera pas d’en établir les règles.

En conclusion

Le référencement naturel est l’art de manipuler les résultats de recherche. Il est complexe, évolue très rapidement et se réalise sûr du long terme. Ce n’est pas une science exacte et des ajustements, ainsi qu’un suivi régulier sont indispensables. Il nécessite de se tenir continuellement informé et fait appel à de nombreuses compétences. Pour rester compétitif dans cet univers qu’est Internet, il est impossible de faire l’impasse sur cet outil. Il permet à votre entreprise d’être visible et donc de booster les chances de vendre vos produits et services.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Sébastien DROUIN
   

Sébastien DROUIN

Consultant en communication, designer graphique, formateur, blogueur, chroniqueur radio, catholique, metalleux, zèbre et électron libre. Mi-ours, mi-panda et re-mi-ours derrière.

Recevez la newsletter

Assurez-vous de ne plus manquer un seul article en rejoignant les 14 000 visiteurs mensuels du blog.
En m'inscrivant, j'accepte de recevoir par e-mail une newsletter contenant les derniers articles du blog et je prends connaissance de la politique de confidentialité du site.

Vous aimerez peut-être

PME, découvrez la vérité cachée derrière le référencement naturel, partie 1
PAR
LE
3 septembre 2019
13 clés incontournables pour lancer votre business en ligne
PAR
LE
16 mai 2019