Nous laissons souvent de côté ce que nous sommes en train de faire pour vaquer à d’autres occupations, et Facebook en fait partie. Bien loin de tenir de la simple procrastination, voici les raisons du pourquoi et comment y remédier.

aetherconcept-pourquoi-check-facebook

Pourquoi laissons-nous tomber le travail en cours pour commencer autre chose tandis que notre liste de tâches à effectuer est déjà pleine ? C’est l’un des mystère de la vie de bureau pour lequel Michael Hollauf, le co-fondateur de MindMeister, a tenté d’apporter une réponse. Il s’avère qu’il n’y a pas eu beaucoup de recherches sur ce phénomène. Il y a bien des travaux scientifiques sur le temps nécessaire pour retrouver une concentration après que nous l’ayons perdu (près de 15 minutes), mais ça s’arrête à peu près là.

Ce n’est qu’au cours des dernières années que les scientifiques ont essayé de répondre à la question suivante : pourquoi sommes-nous multitâches et en quoi cela est-il mauvais ?

S’il existe sans doute des personnes capables de maîtriser le multitâche, elles n’en demeurent pas moins rares. Se concentrer sur un seul et unique travail à la fois est bien meilleur pour votre productivité. Dans mon propre cas , par exemple, l’usage de la technique Pomodoro a fait des miracles Afin d’en savoir plus, une équipe de scientifique a équipé les ordinateurs d’une salle d’étude d’université d’un traceurs de tâches. Ainsi ont-il pu disposer d’un compte-rendu précis de ce que les élèves faisaient de leur temps.

Les étudiants étaient convaincus de se concentrer sur leur travail par tranches de cinq minutes. Si cela semble court, le résultat l’est d’autant plus puisque ce dernier indique que la moyenne de la durée de concentration sur une tâche est d’environ… 31 secondes ! Voici le schéma typique d’un étudiant qui est censé être à l’étude, mais qui est distrait régulièrement. En bleu, on voit le travail scolaire, tandis que Facebook et les autres réseaux sociaux figurent en rouge. Est-ce que ça vous semble familier ?

aetherconcept-graphique-travail-etudiants

Ce n’est pas que les étudiants ne veulent pas étudier, car ils savent que les tâches relatives à l’école prennent beaucoup de temps. Mais les étudiants ne peuvent tout simplement pas résister à la tentation (et avouez-le, vous aussi ) d’aller vérifier Facebook une énième fois. D’après les chercheurs : « L’utilisation de Facebook est un contributeur clé à l’initiation et au changement de tâches, et au comportement multitâche. » En conséquence, votre cerveau veut vérifier Facebook toutes les 31 secondes, même si vous savez que vous ne ne devriez pas. Ce qui nous amène à la question suivante : pouvez-vous arrêter votre cerveau de vouloir vérifier les médias sociaux ?

Heureusement, oui. Voici cinq propositions qui vous aideront à combattre le multitâche, à rester concentrer sur le travail en cours et à terminer votre liste de choses à faire à chaque fois

aetherconcept-jack-sparrow-drunkPiratez votre propre paresse

Ca vous surprendra peut-être d’apprendre que malgré l’image ci-dessus qui ressemble à un message en Morse, les gens essaient réellement d’éviter de changer de tâches. Bien que nous ayons la possibilité de laisser tomber ce que nous faisons et de passer à quelque chose de nouveau, nous avons l’habitude de nous en tenir à ce que nous faisons. Sauf que dans 40 % des cas nous passons à une nouvelle « tâche ». Le passage à une autre activité demande de l’effort, et il semblerait que les gens soient si paresseux qu’ils aient tendance à éviter cet effort. En conséquence, peut-être devriez-vous rendre le fait d’aller sur Facebook un petit peu plus compliqué, en installant un bloqueur de réseaux sociaux sur votre navigateur par exemple

Soyez excité par les tâches que vous devez terminer

Prenez le codage ou le blogging : terminé le développement d’une fonction ou la rédaction d’un article de blog peut être parfois dur et fastidieux. Mais peu de gens sont tentés d’arrêter le codage pour faire la vaisselle ou préparer à manger. Faire la vaisselle pourrait être plus simple, mais c’est aussi bien moins excitant que de coder. Notre besoin d’excitation l’emporte sur notre paresse. Aussi, trouvez quelque chose de compliqué et d’excitant vous incitera à ne pas faire défiler inutilement des photos sur Instagram

aetherconcept-domino-failCommencez par les tâches difficiles

Nous avons également tendance à rester plus longtemps sur une tâche si elle est difficile, car nous savons qu’un travail complexe exige toute notre concentration.
Le blogueur Swizec Teller a écrit un jour : « Travailler sur de grands systèmes abstraits implique d’augmenter votre concentration comme on le ferait si l’on construisait une maison en cristal. Dès que quelqu’un vous distrait, tout s’écroule pour se briser en mille morceaux ». Il semble donc que vous deviez tout faire pour effectuer les tâches difficiles. Peut-être en changeant la façon dont vous planifiez vos journées ?

Ayez une réflexion approfondie de vos priorités

L’étude que je mentionne plus haut a démontré que quand on commence à perdre son temps sur les réseaux sociaux, il devient très difficile de rompre avec. Et ce, même pour des choses que vous savez prioritaires. Malheureusement, le cerveau humain ne semble pas être câblé afin d’identifier et d’agir sur le fait que vous ayez une deadline pour Vendredi

Comme de nombreux accidents de la circulation l’ont montré, beaucoup de gens ne parviendront pas à garder leur attention sur la route une fois qu’ils ont commencé échanger par SMS. Et pourtant, tout le monde s’accorde a dire que la sécurité routière est bien plus importante que ce que nous écrivons.
Mais notre cerveau devient plus facile à focaliser sur un travail urgent à partir du moment où nous avons accepté que celui-ci doit être fait rapidement. Aussi serions-nous apparemment capables d’arrêter de flâner dès que nous l’avons décidé intérieurement.

aetherconcept-jimcarrey-noDésactivez les notifications, surtout si elles font « ding »

Les notifications peuvent être une bénédiction, mais aussi une malédiction. Les désactiver est peut-être le conseil le plus important pour éviter de faire du multitâche de façon inopportune. Voici les faits : un appel visuel qui vous oriente vers une autre tâche augmente les chances de vous distraire de 30 %. Si cet appel émet également un son (« ding », « ping », « plop », etc.), il devient encore plus efficace pour capter votre attention et augmenter encore de 12 % les chances de vous faire changer de tâche. Aussi, il est réellement important d’être sélectif sur les applications pour lesquelles vous activez les notifications.
Pour ma part, quand je commente quelque chose sur Facebook, je désactive les notifications une fois que j’ai dit ce que j’avais à dire. Autrement on en finit plus et on y passe des heures. Idem pour les e-mails, afin de ne pas perdre de temps, j’ai viré la plupart des newsletters de mes boîtes e-mails pro et perso. Je les ai, à la place, assigné à une vieille boîte e-mail que je n’ouvre qu’une a deux fois par semaine.

Et vous, quelles sont vos méthodes pour améliorer votre productivité et votre concentration ?

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Sébastien DROUIN
   

Sébastien DROUIN

Consultant en communication, designer graphique, formateur, blogueur, chroniqueur radio, catholique, metalleux, zèbre et électron libre. Mi-ours, mi-panda et re-mi-ours derrière.

Recevez ma newsletter

Assurez-vous de ne plus manquer un seul article en rejoignant les 14 000 visiteurs mensuels du blog.
En m'inscrivant, j'accepte de recevoir par e-mail une newsletter contenant les derniers articles du blog et je prends connaissance de la politique de confidentialité du site.

Vous aimerez peut-être

Trouver un nom de marque ou d’entreprise : 3 étapes vitales pour faire le bon choix
PAR
LE
28 mai 2019
13 clés incontournables pour lancer votre business en ligne
PAR
LE
16 mai 2019