A l’heure de la transition de l’impression offset vers l’impression numérique, on a tendance à oublier que l’imprimerie est le fruit d’une longue histoire et d’un certain savoir-faire. Voici un reportage sur la dernière imprimerie à pratiquer la « collotypie ».

aetherconcept-print-japan-1

Un petit article coup de cœur sur un sujet qui me touche : l’histoire des métiers du graphisme et de l’imprimerie, cette dernière étant directement liée aux métiers du graphisme. Rien à voir, donc, avec la coloscopie. La collotypie (ou phototypie) est un procédé d’impression photo qui a été inventé par le photographe français Alphonse Louis Poitevin aux alentours de 1856. La particularité de la technique réside dans sa capacité à préserver une grande finesse dans les détails de la gravure, gravure qui sert ensuite à l’impression. C’est également l’ancêtre de l’héliogravure. Le processus de collotypie a longtemps été utilisé pour imprimer des estampes d’art (comme la célèbre Grande Vague de Kanagawa) ainsi des photographies, avant l’arrivée d’autres processus.

aetherconcept-print-japan-3

À ce jour, il n’y a plus que deux entreprises dans le monde pratiquant toujours l’impression collotype à échelle commerciale. Et toutes deux se trouvent à Kyoto, au Japon. La plus grande des deux, et la seule à pouvoir imprimer en couleur, est un atelier appelé Benrido. Le journaliste et photographe Fritz Schumann, constant que l’industrie de l’impression collotype s’est effondrée au cours de ces dernières années, a décidé de s’offrir une petite visite guidée de l’atelier Benrido. Suite à quoi, il a réalisé un superbe court-métrage de 10 minutes intitulé « Histoire de l’encre et de l’acier »:

Voici une autre vidéo réalisée par Benrido eux-mêmes, présentant cette foi le procédé de A à Z :

« La qualité des impressions en collotypie peut difficilement être compensée par les imprimantes d’aujourd’hui, les couleurs sont très résistantes et restent vives pendant des décennies », écrit Schumann. « C’est une impression sans point de trame, le rendu est donc presque identique à l’original en termes de résolution. » Benrido a également réalisé un court-métrage il y a un an pour partager le travail de collotypie que le studio réalise :

Actuellement, Benrido organise son deuxième « Hariban Award », un concours de photo annuel qui encourage les photographes à soumettre leurs meilleures photos en noir et blanc pour obtenir le privilège d’être imprimé par les imprimantes des maîtres collotypes de Benrido.

L’année passée, ce sont près de 131 participants originaires du monde entier qui ont envoyé leurs photographies. Les photographes qui souhaitent participer au concours de cette année peuvent participer en payant un droit d’entrée de 40 $ et en soumettant jusqu’à 12 photographies monochromatiques numériques. Clôture des candidatures : 30 Juin 2015. Le gagnant, sélectionné par un jury de quatre personnes, recevra un voyage tous frais payés à Kyoto pour participer à la production d’un portfolio de collotypies utilisant ses photos. Ces dernières seront également exposées en 2016.

aetherconcept-print-japan-2
Source : PetaPixel.com

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Sébastien DROUIN
   

Sébastien DROUIN

Consultant en communication, designer graphique, formateur, blogueur, catholique, metalleux, zèbre et électron libre. Mi-ours, mi-panda et re-mi-ours derrière.

Recevez la newsletter

Assurez-vous de ne plus manquer un seul article en rejoignant les 14 000 visiteurs mensuels du blog.
En m'inscrivant, j'accepte de recevoir par e-mail une newsletter contenant les derniers articles du blog et je prends connaissance de la politique de confidentialité du site.

Vous aimerez peut-être

14 exemples particulièrement inspirants de webdesign au style rétro
PAR
LE 
2 juin 2020
Vidéo : Confinement, un collectif d’indépendants résiste à la folie
PAR
LE 
29 avril 2020