Et si je vous disais que plus de 4 000 vieilles affiches de cinéma sont progressivement mises en ligne et disponibles gratuitement ? C’est le projet qu’a entrepris le Centre Harry Ransom, à Austin, au Texas.  Amis designers graphiques et cinéphiles, cet article est pour vous.

aetherium-miniature-vieilles-affiches-films

Difficile d’imaginer la taille de la collection d’affiches du Centre Harry Ransom : leur collection comprend plus de 10 000 affiches et s’étend sur plusieurs décennies. Des années 1920 durant lesquelles l’industrie du cinéma commençait tout juste à concurrencer les spectacles, jusqu’à l’avènement des complexes de cinéma moderne dans les années 1970. Les formats de cette collection sont également variés, allant de la petite affichette à celle du panneau d’affichage.

La particularité des affiches d’antan, c’est qu’elles ne sont pas le résultat d’un simple montage avec Photoshop. Le plus souvent, c’était au contraire un travail de précision avec beaucoup de retours, réalisé par un peintre ou un illustrateur (le plus souvent payé une misère et les droits d’auteurs étaient proches du néant). Au sein de leur collection, le Centre Harry Ransom dispose de nombreux visuels qui n’ont rien perdu de leurs couleurs malgré les ouvrages du temps. Ces visuels vont du simple dessin à la peinture réaliste.

aetherium-interstate-2017_00018

Africa Texas Style!, 1967

Quand il s’agit de vieilles affiches, je l’ai toujours dit : c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Je n’aime pas seulement les vieilles affiches pour leur côté vintage, mais parce que je considère qu’elles contiennent plus de savoir-faire que la plupart des affiches courantes d’aujourd’hui. Il y a ainsi plus à apprendre de ces vieux imprimés, sans parler de leur charme très particulier.

aetherium-interstate-2017_00026

The Magnificent Seven Ride, 1972

Depuis quelques temps, le Centre Harry Ransom a entrepris un immense travail de numérisation de ces affiches. Il est ainsi prévu que chacune de leurs 10 000 affiches soient transférée à un studio de photographie. Les métadonnées y sont récupérées afin de constituer une base de données. Une fois l’affiche bien cadrée avec l’appareil photo, un cliché de l’affiche est pris en haut définition. Suite à quoi, le photographe vérifie la fidélité de l’image et des couleurs dans le but de préserver celle-ci. Enfin, des variantes sont créées à destination de la collection en ligne. Et on passe à l’affiche suivante. Bref, un véritable travail d’orfèvre !

aetherium-interstate-2017_00139

The Black Six, 1974

Ce projet est mené par la bibliothécaire Lauren Walker et ses collaborateurs. Bien que ce projet soit en cours, une première série d’affiches numérisées est désormais disponible et accessible en ligne. Jusqu’à aujourd’hui, 4 000 affiches ont été numérisées et vont progressivement être mises en ligne. La numérisation de ces affiches permet non seulement une plus grande facilité d’accès à celles-ci, mais garanti surtout leur préservation dans le temps. En les rendant disponibles en ligne, le Centre Harry Ransom facilite également le travail de recherche. La numérisation de l’ensemble de la collection devrait se terminer d’ici un à deux ans.

aetherium-interstate-2017_00152

Terror At Midnight, 1956

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Sébastien DROUIN

Sébastien DROUIN

Consultant en communication, designer graphique, blogueur, formateur, chroniqueur radio, catholic veggie, zèbre et électron libre. Mi-ours, mi-panda et re-mi-ours derrière.

Recevez ma newsletter

Assurez-vous de ne plus manquer un seul article en rejoignant les 14 000 visiteurs mensuels du blog de l'Aetherium.
Je prends soin de votre e-mail autant que du mien

Vous aimerez aussi

Facebook change son fil d’actualité, entreprises et collectifs de tout type : fuyez !
PAR
LE
14 janvier 2018
L’Aetherium change : l’entreprise, le logo, le site et le blog avec
PAR
LE
16 novembre 2017