Le design graphique passe aussi par les affiches de films. Et si la technique s’est améliorée, les productions d’aujourd’hui ne prennent plus beaucoup de risques. Un illustrateur américain a alors tenté de mettre en scène des affiches de films actuels ou récents à la façon des affiches de vieux films d’autrefois.

aetherium-affiches-films-oldschool-miniature

Nombreux sont ceux qui s’accordent à dire que les anciennes affiches de films font preuve d’un charme incontournable. Elles sont parfois quelques peu maladroites ou sont d’autres fois de véritables œuvres d’art réalisées sous le coup de pinceau d’un authentique affichiste. Dans les deux cas, elles ont ce petit je-ne-sais-quoi de nostalgique, si bien qu’elles deviennent souvent des objets de collection.

Les affiches d’aujourd’hui prennent beaucoup moins de risques. C’est presque téléphoné d’avance et certains articles présentent très bien le problème. Il n’y a qu’à comparer les affiches des films Star Wars VII et VIII aux premiers opus de la saga de space-opera pour s’en convaincre : on reste très loin du travail d’artiste effectué pour les affiches de la première trilogie, ou même celle de l’impopulaire prélogie.

Mais maintenant, que se passerait-il si des films d’aujourd’hui ou relativement récents, tels que Les Gardiens de la Galaxie, Jurassic Wold, Matrix ou Doctor Strange voyaient leurs affiches revisitées ? C’est à cette question que le designer et illustrateur américain Peter Stults a voulu répondre. Ce New-Yorkais originaire de Californie a réalisé plusieurs séries de “what if” (“Que se passerait-il ?”), comme il les appelle, dans lesquelles il revisite les affiches de différents films comme s’ils étaient sortis voilà plusieurs décennies. Soucis du détail oblige, il prend d’ailleurs un soin particulier à non seulement faire coller le design de l’affiche à une époque particulière, mais change aussi le casting du film afin de s’adapter aux époques dans lesquelles ses réalisations s’intègrent.

Peter Stults est aujourd’hui exposé en de nombreux endroits et vous pouvez retrouver son travail sur son profil Behance.

aetherium-affiches-films-oldschool-1

aetherium-affiches-films-oldschool-2

aetherium-affiches-films-oldschool-3

aetherium-affiches-films-oldschool-4

aetherium-affiches-films-oldschool-5

aetherium-affiches-films-oldschool-6

aetherium-affiches-films-oldschool-7

aetherium-affiches-films-oldschool-8

aetherium-affiches-films-oldschool-9

aetherium-affiches-films-oldschool-10

aetherium-affiches-films-oldschool-11

aetherium-affiches-films-oldschool-12

aetherium-affiches-films-oldschool-13

aetherium-affiches-films-oldschool-14

aetherium-affiches-films-oldschool-15

aetherium-affiches-films-oldschool-16

aetherium-affiches-films-oldschool-17

aetherium-affiches-films-oldschool-18

aetherium-affiches-films-oldschool-19

aetherium-affiches-films-oldschool-20

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Sébastien DROUIN
     

Sébastien DROUIN

Consultant en communication, designer graphique UI & print, blogueur, formateur, chroniqueur radio, catholic veggie, zèbre et électron libre. Mi-ours, mi-panda et re-mi-ours derrière.

Recevez ma newsletter

Assurez-vous de ne plus manquer un seul article en rejoignant les 10 000 visiteurs mensuels de l'Aetherium.
En m'inscrivant, j'accepte de recevoir par e-mail une newsletter contenant les derniers articles du blog et je prends connaissance de la politique de confidentialité du site.

Vous aimerez aussi

TPE / PME, pourquoi et comment se doter d’une stratégie numérique ?
PAR
LE
19 juin 2018
Pourquoi tant de structures d’Église n’investissent pas en communication ?
PAR
LE
25 mai 2018