Depuis quelques mois, L’Aetherium a pu bénéficier des accès d’un ancien blog, désormais fermé : les Graphisteries. Je n’avais pas prévu d’en parler aussi tôt, mais les réactions observées sur Twitter me poussent à ne plus attendre pour en dire plus.

aetherium-fusion-blogs

On va sortir du schéma habituel d’un article, introduction – développement – conclusion, pour entrer sans attendre dans le vif du sujet.

Le blog

Les Graphisteries, qu’est-ce que c’est, ou plutôt, qu’est-ce que c’était ? Éminent blog de son milieu, qui est aussi le mien initialement, il s’agissait d’un blog sur lequel différents confrères de qualité postaient des contenus autour du design graphique, du travail en freelance, ainsi que quelques billets sur la défense des métiers créatifs et de la communication. J’avais d’ailleurs eu le privilège d’y rédiger moi aussi un article (rapatrié depuis un moment sur L’Aetherium).

Voilà quelques mois, c’est par hasard que je découvre que le blog est hors service. Et apparemment, cela durait depuis un moment. Deux pensées me viennent en tête :

  • Je le dis sans filtre : tout ce beau trafic qui tombe sur une page blanche, c’est du gâchis.
  • Tous ces utilisateurs qui recherchaient une information, pour lequel je dispose certainement d’un équivalent ici, ça serait (vraiment) dommage de ne rien n’y faire.

Ni une, ni deux, je me renseigne, je contacte la propriétaire du nom de domaine et on trouve rapidement un accord. www.lesgraphisteries.com est alors transféré, et la redirection est mise en place vers www.aetherium.fr. Au fur et à mesure que des pages 404 sont générées, je mets en place les redirections qui vont bien vers des articles de mon blog qui traitent du même sujet. Bref, le visiteur est certes redirigé, mais pas trompé sur le contenu concernant la plupart des liens. À l’arrivée, un faible gain de trafic, et quelques points de gagnés en termes de SEO.

Que les auteurs des articles des Graphisteries se rassurent : leurs contenus n’ont pas été importés sans leur autorisation. Je ne me le serai jamais permis. Seuls deux articles ont été conservés, sur proposition de leur autrice.

Les profils sociaux

La personne détentrice des profils sociaux me propose alors plus récemment de récupérer ceux-ci. Pour moi, « publicité » n’est pas un gros mot : j’y vois certes l’opportunité de gagner en visibilité, mais aussi de continuer à proposer du contenu auquel cette communauté est habituée. Pas seulement les miens, car comme je le disais récemment, ce n’est pas le genre de la maison de ne parler que de nous. « Nous ? Mais tu es tout seul ! » Oui et non, c’est justement en train de changer, mais j’attends Septembre/Octobre pour en dire plus sur ce point.

Bref, le plan était (et demeure) le suivant :

  • Le compte Twitter des Graphisteries a été renommé L’Aetherium. Ce compte va continuer à publier des liens venant d’un peu partout, sur des sujets qui nous parlent. Il va aussi y publier ses propres articles (à raison d’un à trois articles par mois). Et forcément, un point d’actu sur l’agence très occasionnellement. Rien de plus, rien de moins.
  • La page Facebook des Graphisteries a un avenir plus incertain. Si Facebook le permet, elle sera fusionnée avec une autre page et toutes deux prendront ensuite le nom de L’Aetherium. Si Facebook ne le permet pas, j’ignore encore ce que j’en ferai. Peut-être la laisserais-je tourner en pilote automatique, connectée à quelques blogs grâce à IFTTT.

Évidemment, les gens sont libres de ne pas adhérer à la méthode. Pour ma part, dans la mesure où il ne s’agit pas pour nous de changer totalement la nature de ces profils, ça ne me pose aucun problème. La méthode n’est pas neuve, elle est même courante dans la plupart des domaines et elle a fait ses preuves. Je comprends aussi qu’on y adhère pas.

Les réseaux sociaux étant aussi des outils de veille, les abonnés actuels peuvent avoir l’assurance qu’ils continueront d’y trouver leur compte. Pour les autres, je m’excuse très sincèrement qu’ils se soient sentis heurtés et j’espère que ça ne nous empêchera pas d’échanger à l’occasion, quelque soit le sujet.

Voilà, vous savez tout

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Sébastien DROUIN
   

Sébastien DROUIN

Consultant en communication, designer graphique, formateur, blogueur, chroniqueur radio, catholique, metalleux, zèbre et électron libre. Mi-ours, mi-panda et re-mi-ours derrière.

Recevez la newsletter

Assurez-vous de ne plus manquer un seul article en rejoignant les 14 000 visiteurs mensuels du blog.
En m'inscrivant, j'accepte de recevoir par e-mail une newsletter contenant les derniers articles du blog et je prends connaissance de la politique de confidentialité du site.

Vous aimerez peut-être

Le marketing de réseau, une économie numérique plus puissante que Google
PAR
LE
19 février 2019
Les incroyables posters de l’Agence spatiale française
PAR
LE
9 décembre 2018