Le Covid 19 à poussé les entreprises à changer leurs modes de fonctionnements habituels. Employés, manager et patrons ont dû se familiariser avec. Adrien, actuellement en stage à L’Aetherium, te propose alors de faire le point sur le sujet.

Aetherium Article Adrien TeletravailBien que considéré comme étant contre-productif et lourd dans sa mise en place, le télétravail s’est vu imposer comme la norme à cause du confinement. Et bien que ce dernier soit aujourd’hui levé, certaines entreprises poursuivent l’expérience du travail à distance. Près de 8 millions de salariés du secteur privé ont adopté le télétravail pendant le confinement en France.

Petite définition du télétravail

Le télétravail, dispositif venant des États-Unis, c’est effectuer son activité professionnelle à distance. Grace à Internet, les technologies de communications permettent une collaboration à distance par le moyen d’outils numériques, de suites collaboratives, de plannings partagés et de visioconférence.

La démocratisation du télétravail dans les entreprises semble de plus en plus envisagée. La majorité des personnes ayant pratiqué ce dispositif en tant que salariés reconnaît là un certain confort. Beaucoup se disent plus efficaces, plus autonomes, avec un meilleur équilibre professionnel et personnel et donc affirment être plus épanouis dans leur travail.

Côtés employeur, la majorité affirme que le télétravail développe l’engagement des salariés, améliore l’image de l’entreprise et permet une réduction de l’absentéisme. De plus, cela permet de réduire certains coûts pour l’entreprise et d’avoir une réelle satisfaction des salariés. Ces derniers se sentent alors davantage impliqués dans leur activité professionnelle.

Enfin, la flexibilité du lieu et des horaires rend enthousiastes les salariés, puisqu’ils ont plus de liberté pour concilier leur charge de travail avec leurs obligations.

La nécessité d’une bonne préparation

De bons résultats en travail à distance nécessitent une bonne préparation, il est essentiel de mettre en place ce dispositif de façon réfléchie et organisée. L’identification des besoins du salarié, l’encadrement contractuel, l’apprentissage des outils afin d’optimiser la collaboration, sont autant d’éléments à anticiper et pour lesquels l’entreprise peut se faire accompagner.

“Aujourd’hui, nous tirons parti de Microsoft Teams pour collaborer en toute transparence avec nos collègues, nos clients et nos partenaires internationaux. Il n’est pas exagéré de dire que Microsoft 365 et Microsoft Teams ont été essentiels pour maintenir la continuité des activités pendant l’épidémie.” – Violet Zhang, utilisateur Teams.

Afin de pouvoir travailler correctement à distance, il est indispensable d’avoir une bonne connexion internet, un bon ordinateur et un micro-casque. Les ordinateurs n’étant plus branchés au réseau de l’entreprise, il peut aussi être important de mettre en place un VPN, afin de sécuriser les échanges.

D’autre part, il ne faut pas non plus que le télétravailleur soit coupé de l’entreprise. Les relations directes sont préférables pour une mise au point des objectifs hebdomadaires, et surtout pour conserver un lien avec les équipes.

Manager par la confiance

Pour manager le travail à distance, la confiance doit s’instaurer naturellement. En laissant plus d’autonomie aux salariés, ils seront plus engagés et productifs. Jusqu’à maintenant les managers ressentaient le besoin d’avoir les équipes près d’eux, ce qui faisait partie de leur fonction. Avec le télétravail, il faut s’adapter et trouver de nouvelles manières de booster ses équipes.

“Le manager à temps partiel n’est pas un control freak qui ne laisse aucune marge de manœuvre à ses équipes. Le manager à temps partiel sait encourager l’initiative dans son équipe” – Lola, cadre en télétravail.

Il est important de bien définir les missions des collaborateurs et fixer des points d’étapes grâce aux réunions d’équipe à distance. Bien sûr le manager doit être disponible et réactif aux demandes des collaborateurs, les équipes ont besoin de leurs managers pour piloter l’opérationnel.

Les outils d’échanges collaboratifs tels que Teams, Skype, Zoom, WhatsApp, permettent aux équipes de communiquer efficacement afin de gagner du temps et d’optimiser la coordination des équipes. Grâce à certains outils, on peut planifier les journées de travail et ne jamais perdre de vue les objectifs à atteindre, bien qu’il faille apprendre à correctement les manier.

Et pour ceux qui en douteraient, une étude de l’Université de Stanford a démontré qu’un télétravailleur à domicile est 13% plus productif qu’au bureau.

L’avenir

Beaucoup d’entreprises se disent déjà prêtes à continuer de faire travailler quelques salariés en télétravail. À l’heure de la transition écologique, il n’est pas négligeable de considérer l’économie du coût énergétique et écologique permise par le télétravail.

De plus en plus de métiers sont remplacés par la robotique, beaucoup d’emplois dans l’industrie ou l’agroalimentaire ne nécessiteront bientôt que d’une maintenance informatique, qui pourra être effectuée en télétravail.

À titre d’exemple, le groupe automobile français PSA veut faire du télétravail la norme et le travail au bureau, l’exception.

“C’est un changement majeur pour environ 80 000 des employés” – Xavier Chéreau, DRH chez PSA

Dans un futur proche, il sera possible d’organiser des réunions participatives à distance en 3D grâce aux nouvelles technologies de réalité augmentée. À l’aide d’un avatar reproduisant les mouvements afin de communiquer du mieux possible et toujours au plus proche de la réalité. Chacun pourra échanger des dossiers virtuellement par le geste et visibles par tous les membres de la réunion. Certaines entreprises testent déjà des réunions de ce type pour éviter aux équipes de se déplacer et donc de perdre du temps, de l’énergie et de l’argent.

“Nous allons être de nouveau nos propres patrons, redevenir chacun propriétaires de notre outil de production” – Denis Pennel et Albert Meige,

Le futur du télétravail à de bonnes choses à nous offrir, confort, liberté et flexibilité, mais il faudra du temps et une certaine adaptation avant que nous devenions tous des télétravailleurs. Les espaces de coworking deviendront les bureaux de demain. De véritables lieux de vie, propice à la créativité, permettant de renouer avec une ambiance de bureau plus proche de chez vous et sans obligations de présentiel.

Conclusion

Déjà présent aux États-Unis et en Grande-Bretagne dans les années 2000, les suites collaboratives étaient peu rependues et réservées à une certaine catégorie d’entreprises. Aujourd’hui, l’accès à celles-ci est universel. Les plateformes de communication sont en plein essor et Microsoft a enregistré une augmentation de 775% d’utilisation en un seul mois en Italie.

Les solutions existent donc déjà, il est alors important de les évaluer dès que possible et surtout de vérifier l’impact en termes de sécurité et de gestion. De plus, le télétravail est un véritable mode de vie. Il nécessite, certes, une grande rigueur, mais il permet de concilier vie de famille et vie professionnelle.

Mais avant tout, ce dispositif doit être basé sur la confiance entre salariés et patrons pour être bénéfique à tous points de vue.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Adrien LE MAUX
  

Adrien LE MAUX

Apprentis designer graphique, photographe, musicien, cinéphile. L’énergie de créer sans le pouvoir de détruire. Observateur idéaliste, misanthrope humaniste, écolo technophile, philosophe scientifique, croyant athée. Schizophrène intermittent, contradicteur à plein temps, bref je suis Breton.

Assurez-vous de ne plus manquer un seul article en rejoignant les 14 000 visiteurs mensuels du blog.
En m'inscrivant, j'accepte de recevoir par e-mail une newsletter contenant les derniers articles du blog et je prends connaissance de la politique de confidentialité du site.

Vous aimerez peut-être

Vidéo : Confinement, un collectif d’indépendants résiste à la folie

PAR
LE 
29 avril 2020

Une application mobile pour le blog de L’Aetherium

PAR
LE 
7 avril 2020