Le 28 Juin 2011, Google a lancé son nouveau réseau social, Google Plus. Seulement disponible sur invitation dans une version beta, il devient ensuite accessible aux personnes disposant d’un compte Gmail. À l’heure où j’écris ces lignes, c’est quelques 25 millions de personnes qui sont inscrites sur Google Plus.

aetherconcept-test-google-plus

Google n’en est pas à son premier coup d’essais, puisque des ersatz essais de réseaux sociaux avait déjà vu le jour comme Google Wave et Google Buzz, mais ces derniers n’avaient pas fait plus de bruit que les pets d’une mouche… Google Plus (que nous abrégerons par G+) se veut novateur tout en reprenant les principales fonctionnalités de ses concurrents. Pour commencer, petit tour détaillé du propriétaire :

Le Design
Sobre, épuré, minimaliste, ergonomique. Celui-ci rentre dans le cadre d’une standardisation du design des différents services de Google. Tout y est, rien de particulier à ajouter ici.

Le Profil
G+ intègre tout simplement Google Profil. Personnellement, j’avais anticipé le coup et complété mon Google Profil avant l’ouverture de G+, me doutant que ce dernier réutiliserait mes infos pour créer mon compte G+. Le profil intègre différents onglets comme Posts ou Images. La possibilité d’intégrer Google Buzz parmi ces onglets peut s’avérer très pratique pour afficher le flux RSS de son blog ou de son compte Twitter.

Les Cercles
La grande nouveauté dont tout le monde parle ! Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore G+, le principe des cercles est simple. Vous ajoutez les gens que vous souhaitez suivre dans des cercles que vous aurez préalablement créés. Et suivre (ou encercler) quelqu’un, ne veut pas dire qu’il vous suive en retour obligatoirement.
gplus-cercles
Si ces personnes vous suivent en retour, vous pourrez décider de qui voit quoi dans vos publications plus facilement. Vous pouvez aussi publier de façon “public”. Le concept est très proche des followers de Twitter et du suivi par liste. Toutefois, la gestion de la confidentialité des publications est plus proche de Facebook.

La Timeline
Elle se distingue très peu de celle de Facebook. Le “J’aime” étant simplement remplacé par le “+1”. Une petite différence toutefois : on peut choisir de ne lire que le flux d’un cercle en particulier, de la même façon qu’on suit une liste  sur Twitter.

Discussion
A contrario du tchat Facebook, celui de G+ est accessible en bas du menu de gauche… pour discuter en bas à droite ! Logique, me direz-vous ! (Qui a dit “ou pas” ?) La réelle nouveauté réside dans le concept de “bulle”, qui permet des conversations vidéos à plusieurs “géplussiens”. Ce concept s’est vu très rapidement concurrencé par le partenariat entre Skype et Facebook.

Les Déclics
Ils permettent d’avoir accès à une timeline indépendante sur un sujet, thème ou une recherche donnée. Ils sont un peu l’équivalent des hashtags de Twitter. On remarquera la ressemblance du logo “Déclics” avec le logo de Metallica…
logo-declic-metallica

Les Jeux
Personnellement, j’ai une aversion pour les jeux online à la farmville, sims & co tels qu’on peut les retrouver sur Facebook. Je n’ai donc tout simplement pas testé cette fonctionnalité. En revanche, j’apprécie énormément le tact dont a fait preuve G+ pour avoir mis ces broyeurs de matière grise dans un onglet indépendant.

Les Pages
À l’instar des Pages Fan Facebook, on peut espérer que G+ lance ses pages entreprises d’ici la fin de l’année.

L’Engagement
Bien qu’il ne soit mentionné nulle part comme un outil, c’est une des choses qui m’ont marqué sur G+ et qui apportent une vraie plus-value. Les utilisateurs de réseaux sociaux ont un rapport particulier à l’engagement. Sur Facebook, postez un sujet intéressant et vous n’aurez que peu de retours. À l’inverse, il suffit de poster une absurdité pour avoir foule de réactions ! Ça s’appelle la connerie humaine l’engagement.

Je caricature, bien entendu. Les community managers et webmarketer sont là pour créer l’engagement sur les pages Facebook, Twitter & co. Mais la grande différence avec G+, c’est la participation et l’engagement naturel des gens pour à peu près n’importe quel sujet donné. J’en vois passer tous les jours ! Un exemple concret est le post de Korben au sujet des laboratoires Boiron qui attaquent un blogueur en justice.

Rel=author
Si vous êtes blogueur alors ceci est pour vous ! Grâce à cette nouvelle balise que Google à mise en place vous pouvez créer un lien entre votre profil G+ (vous) et votre contenu. Qu’il s’agisse d’un blog collaboratif sur lequel vous publiez, ou votre propre site, cette balise permet à Google de vous identifier. Ainsi identifié, Google évite de référencer le plagiat de vos articles et vous met en avant. Pour mettre en place cette balise, c’est par ici que ça se passe.

Pour décortiquer un peu plus
Depuis peu, on entend dire que 83% des comptes Google Plus seraient inactifs. Je vous demanderais toutefois de prendre ce chiffre avec des pincettes : G+ n’est ouvert que depuis 3 mois ! Et 3 mois, c’est justement l’intervalle entre deux connexions que prend en compte Facebook pour considérer un compte inactif. Il faut donc s’attendre à tout type d’info/intox durant les mois à venir. La bataille entre les deux géants est rude ! Chacun a le choix des armes et ce genre de désinformation ne s’arrêtera pas demain.

gmusicGoogle Plus est amené à grossir encore en termes de qualité de service et de contenu. En effet, on peut observer la firme de Mountain View synchroniser ces différents services. Blogger va devenir Google Blog, Picassa devient Google Photos, apparition de Google Music. On regrettera juste les quelques soucis de connectivité avec les comptes Google App. Mais dans un avenir proche, tout ça sera très certainement interconnecté.

Pour le reste, G+ se veut un réseau social très intuitif. Il a su, vous l’aurez sans doute compris, trouver sa place dans le fossé qui se creusait entre Facebook et Twitter. Dans le but de compléter ces quelques informations, n’hésitez pas à apporter vos avis ! Pour me retrouver sur G+, c’est par là.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Sébastien DROUIN
   

Sébastien DROUIN

Consultant en communication, designer graphique, formateur, auteur, mais aussi blogueur, catholique, metalleux, zèbre et électron libre. Agitateur d'idées.

Assurez-vous de ne plus manquer un seul article en rejoignant les 14 000 visiteurs mensuels du blog.
En m'inscrivant, j'accepte de recevoir par e-mail une newsletter contenant les derniers articles du blog et je prends connaissance de la politique de confidentialité du site.

Vous aimerez peut-être

Écrivez sur un blog qui dépasse les 12 000 visiteurs par mois

PAR
LE 
2 décembre 2020

Mieux comprendre les enjeux de la 5G pour briller en société

PAR
LE 
28 novembre 2020